Imprimer cette page
25 février 2021

COVID-19 : cartographie du nombre de dépistages réalisés et de cas positifs constatés du 15 au 20 février 2021 (semaine 7)

Évaluer cet article
(0 Votes)
  • Taille de police

COVID-19 : les chiffres de la contamination en France du 15 au 21 février 2021

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en open data. Ces données incluent les dépistages PCR et les dépistages antigéniques.

Des extrapolations concernant la part de tests antigéniques et de tests PCR se basent sur les données en Open Data disponibles sur data.gouv.fr.

Évolution en une semaine 

Évolution de la semaine 7 (15 au 21 février 2021) par rapport à la semaine 7 (8 au 14 février 2021).

stats covid s2021 07

En semaine 5, la baisse était de -4%, en semaine 6, la baisse était de -8% et nous espérions avoir enfin une tendance. La semaine 7 infirme malheureusement cette tendance et laisse la place à un rebond de +8,02% sur la métropole et +7,86% avec les DROM qui confirme au minimum un enlisement de la situation et peut même faire craindre une nouvelle vague liée aux variants. Le nombre de dépistage est en baisse d'environ -2%.

La mauvaise nouvelle nous vient de Mayotte qui a la plus forte incidence de France suite à une épidémie de variant Sud-Africain (n'oublions pas qu'à Mayotte, c'est l'été) et qui, malgré un confinement stricte depuis plusieurs semaines ne baisse que de -4% en une semaine, ce qui pose réellement la question de continuer à laisser circuler ces virus en pensant que le printemps va nous aider à nous sortir de cette situation.

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, il apparaitra légèrement plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

Évolution par département (PCR + Antigéniques)

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département / 100.000 (habitants).

Incidence pos dept s2021 07

Deux des 3 départements les plus touchés sont encore une fois en PACA qui reste très touchée. Les Alpes-Maritimes sont encore en hausse avec 599 personnes positives pour 100.000 habitants contre une incdence de 495 la semaine précédente. Le Pas-de-Calais présente une forte progression de l'épidémie et passe à une incidence de 352 contre 253 la semaine précedente (+39% en une semaine). Dans les Bouches-du-Rhône la variation est encore un peu à la baisse avec une incidence de 335 positifs pour 100.000 habitant contre 348 la semaine précédente. La Seine-St-Denis est quatrième avec une incidence de 317 contre 242 la semaine précédente (+31%). On voit clairement que la situation est plus tendue dans de nombreux départements proche des frontières.

Dans les DROM, la situtation, est stable mais inégale ! A Mayotte qui est en confinement, l'incidence est en légère baisse à 841 contre 873 la semaine précedente. A La Réunion, l'incidence est de 97 contre 72 la semaine précédente soit une progression de +34%.

Les variations les plus importantes sont en Bretagne avec +48% dans le Finistère et +43% dans les Côtes d'Armor mais laisse ces départements à un niveau bas. Il y a aussi +39% pour le Pas-de-Calais comme déjà évoqué et +35% pour l'Eure-et-Loir et la Loire-Atlantique.  A la baisse, il y a la Lozère avec -35%, la Creuse avec -32%, le Territoire-de-Belfort et l'Aude avec -30%.

Le classement des départements les moins touchés en incidence évolue un peu. La Corse du Sud a une incidence de 55 pour 100.000 habitants contre 51 la semaine précédente, Le Finistère a une incidence de 56 positifs pour 100.000 habitants contre 37 la semaine précédente, les Pyrénées-Atlantiques ont une incidence de 57 contre 62 la semaine précédente. Plus aucun département de métropole n'est sous le seuil d'alerte.

Carte du nombre de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des dépistages est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département / 100.000 habitants

Incidence test dept s2021 07

Le département de métropole qui réalise le plus grand nombre de dépistages pour 100.000 habitants cette semaine est la Moselle avec une incidence de dépistage de 6.610 pour 100.000 habitants contre 4.898 la semaine précédente et cela se concentre certainement encore plus dans certaines villes pour essayer de contrer les variants. Cela signifie que plus 6% de la population se fait dépister par semaine. Le deuxième département sont les Alpes-Maritime avec une incidence de 6.074 dépistages pour 100.000 habitants contre 5.756 la semaine précédente. Le troisième département en incidence est Paris avec 5.680 dépistages pour 100.000 habitants cette semaine contre une incidence de 5.791 la semaine précédente.

Les départements qui dépistent le moins sont la Haute-Loire (1.792 dépistages pour 100.000 habitants contre 2.009 la semaine précédente), le Territoire-de-Belfort (1.869 dépistages pour 100.000 habitants contre 2.445 la semaine précédente) et la Charente (1.932 dépistages pour 100.000 contre 2.276 la semaine précedente).

Évolution par région (PCR + antigéniques)

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région / 100 000 (habitants)

Incidence pos reg s2021 07

PACA reste clairement la région la plus touchée en France métropolitaine cette semaine, même si au niveau régional elle est stable avec une incidence de positifs de 367 positifs pour 100.000 habitants (18.567 cas) contre 368 la semaine précédente. La deuxième région métropolitaine en incidence reste les Hauts-de-France qui marquent une nouvelle progression avec +26% avec 304 cas positifs pour 100.000 habitants (18.134 cas positifs) contre 242 la semaine précédente. L'Ile-de-France  reste troisième région avec une forte hausse de +17% avec 280 positifs pour 100.000 habitants contre 240 la semaine précédente.

L'incidences la plus forte se trouve dans les DROM, à Mayotte comme déjà évoqué.

En pourcentage, la région qui a eu la plus forte baisse est l'Occitanie (-10%), mais les hausses sont nombreuses et impressionnantes avec +18% pour la Bretagne et les Pays de la Loire, +14% pour la Bretagne. 

Les moins touchées en incidence cette semaine sont, dans un mouchoir de poche, la Bretagne avec une incidence de 104 positifs pour 100.000 habitants contre 88 la semaine précédente, la Corse avec une incidence de 108 positifs pour 100.000 habitants contre 96 la semaine précedente, la Nouvelle Aquitaine avec 110 positifs pour 100.000 habitants contre 113 la semaine précédente.

 

Carte du nombre de dépistages réalisés en une semaine

Incidence test reg s2021 07

En métropole, les trois régions qui réalisent le plus grand nombre de dépistages cette semaine en incidence sur la population sont PACA avec 4.956 dépistages pour 100.000 habitants (250.606), +1% par rapport à la semaine précédente, la Corse avec 4.364 dépistages pour 100.000 habitants (15.044 dépistages, -1%) , et le Grand Est avec 4.105 dépistages pour 100.000 habitants (226.311, +5%).

Auvergne-Rhône-Alpes est la région qui dépiste le moins en incidence sur la population avec une incidence de 2.337 (-14%).

Suivent ensuite la Bourgogne-Franche-Comté (2.337 examens pour 100 000 habitants, -11%) et la Nouvelle-Aquitaine (2.378 dépistages pour 100.000 habitants, -15%).

A noter que les Hauts-de-France dépistent de plus en plus avec une hausse de +13% cette semaine.

 

Voir vidéo à jour sur l'évolution de la situation depuis le premier déconfinement. 

 

Historique des statistiques

Voir les statistiques de la semaine 6 (8 au 14 fév.)

 

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

268 Dernière modification le jeudi, 25 février 2021