Imprimer cette page
22 juin 2021

COVID : L’arrêté publié ce 20 juin ouvre la porte au séquençage par les laboratoires privés Spécial

Évaluer cet article
(0 Votes)
  • Taille de police

Le vent du boulet n’est pas passé loin. Il en a fallu de peu que le séquençage des tests Covid positifs soit une chasse-gardée de la biologie hospitalière. Impensable pour le SDB qui s’est battu pour que les laboratoires privés puissent également le pratiquer. Il a obtenu satisfaction, l’arrêté du 20 juin en témoigne.

Un cahier des charges exigeant

La liste des laboratoires privés autorisés à pratiquer le séquençage de l’ensemble de l’ARN monocaténaire par technologie NGS (Séquençage de nouvelle génération) va bientôt être publiée.

Ces laboratoires sont sélectionnés par un jury qui se prononce sur la base des réponses données au cahier des charges défini par l'Agence nationale de santé publique, le Centre national de référence des virus des infections respiratoires (dont la grippe) et l'Institut français de bioinformatique.

 La bataille sur les prix

L’arrêté fixe finalement le prix du séquençage à B500 (facturé à l'Assurance maladie avec le code acte 9007). Ce prix de B500 (soit 135 euros) est le fruit d’une négociation serrée pour obtenir un prix réaliste par rapport aux techniques utilisées.

Un forfait de B18 a également été obtenu pour l’envoi des souches au CNR.

 Deux types d’opération de séquençage 

  • Le séquençage « classique » va être déployé pour les résultats Covid positifs.
  • Un autre séquençage peut être demandé : il s’agit du séquençage interventionnel, déclenché par une Agence régionale de santé (ARS) en cas de cluster.

Voir l’arrêté.

Informations supplémentaires

  • Accès Restreint: non
Dernière modification le jeudi, 24 juin 2021