Panier Vide

ACTUALITÉ SYNDICALE (177)

François Blanchecotte, Président du SDB, et les membres du Bureau national du SDB vous souhaitent de très belles fêtes de fin d'année et vous donnent rendez-vous en 2021.

Le Journal officiel du 13 décembre a publié l'arrêté qui met en application les nouveaux tarifs des tests RT-PCR à compter du 15 décembre. Des tarifs conditionnés au temps de rendu des résultats. 

Si le principe est simple et rapide à comprendre, la mise en œuvre prévue par l'Assurance maladie est malheureusement complexe. Nous vous proposons donc une fiche explicative pour vous aider.

Parmi les mesures prises par le gouvernement pour accompagner la mobilisation des professionnels de santé, et en réponse à la demande de la profession et de l’accord verbale obtenue par le SDB (voir l’info du 6 novembre), le Journal officiel du 9 décembre a publié l’arrêté du 8 décembre qui autorise la poursuite de l’activité des laboratoires qui seraient en défaut d’accréditation. 

Un accord a finalement été trouvé entre le SDB, seul syndicat patronal représentatif des LBM auprès du ministère du Travail, et la CFDT, forte de 49,86 % de représentativité dans la branche, sur une augmentation des salaires de 1% au 1er juillet.

Les négociations avaient débuté en janvier 2020 sur des positions classiquement très éloignées entre les représentants des salariés et ceux des laboratoires. 

Lors de son allocution du 24 novembre, le Président Emmanuel Macron a réaffirmé l’importance de la phase de dépistage de la Covid-19 dans la stratégie globale de lutte contre la pandémie et de la maîtrise des phases de déconfinement. Le SDB note avec intérêt qu’il a évoqué les tests RT-PCR et les tests antigéniques de manière bien plus en adéquation avec les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) que lors de sa dernière intervention et que les décisions du gouvernement de ces dernières semaines. Il est en cela cohérent avec son appel à agir et décider en s’appuyant sur les données scientifiques et non sur les mouvements d’opinion.

Le SDB milite pour l’interprofessionnalité et la complémentarité entre les professions. S’il revendique pour les biologistes médicaux l’exercice plein et entier de leurs compétences dans leur domaine du diagnostic, il ne cherche pas à déborder sur des terrains qui ne sont pas au cœur de leur métier. Toutefois, la situation sanitaire et les enjeux de santé publique de la campagne de vaccination anti-Covid le conduisent à faire savoir que les biologistes médicaux ne peuvent qu’être à la disposition des pouvoirs publics pour relever ce nouveau défi.

Dans la foulée de la demande faite par l’ensemble de la profession, le SDB avait obtenu du ministre de la Santé, Olivier Véran, l’engagement oral que les audits Cofrac seraient suspendus dans cette période de forte pression pour les laboratoires de biologie médicale.

Les laboratoires de biologie médicale qui ont souscrit leur contrat collectif de prévoyance auprès de Klésia vont très certainement recevoir dans les prochains jours une lettre leur annonçant une augmentation de cotisation de 20% au 1er janvier 2021.  Cette lettre entre visiblement dans une stratégie de négociation dure de la part de Klésia vis-à-vis de notre branche professionnelle. Une situation que le SDB, représentant de la profession au sein de la branche, n’accepte pas, autant sur le fond que sur la méthode.

Le Président mercredi dernier, le ministre de la Santé le lendemain, tous les deux ont parlé de la stratégie de dépistage. Soyons francs, nous avons de loin préféré la façon dont Olivier Véran a abordé le sujet. Il n’a pas laissé cours à la ritournelle d’un éventuel échec de la stratégie de dépistage servi au Président la veille par les interviewers. « Nous sommes en train de gagner la bataille des délais de rendu des résultats des dépistages », a-t-il affirmé en préambule. Il a eu la présence d’esprit de remercier « la filière de la biologie » et a remis l’usage des tests antigéniques dans le contexte des recommandations de la Haute autorité de santé (HAS). Tout n’est pas réglé pour autant.

Nous pouvons toutefois nous retrouver sur le constat, ce qui est primordial pour l’avenir. En effet, commençons par arrêter de dire et de répéter en boucle et en généralisant, qu’en matière de tests Covid-19, les délais d’attente sont trop longs, que les résultats sont trop tardifs… Oui, cela arrive et cela peut être constaté dans certains laboratoires, dans certains territoires. Oui cela peut arriver parce qu’une panne peut survenir, qu’un réactif est livré avec un délai non respecté… Mais parler de retards généralisés, non.

Deux sujets COVID : Un Grand entretien avec des biologistes européens (allemand et italien)  et un Focus sur les réclamations patients lors d'un dépistage Covid avec l'équipe de MADP. Voilà le programme qui était proposé par le rendez-vous [Bio-M] du 20 octobre. Vous pouvez d'ores et déjà le voir en replay. 

Comme chaque année, la Cour des comptes a publié début octobre (le 7) son « Rapport sur l’application des lois de financement de la sécurité sociale ». En plus de faire un état général des comptes de la sécurité sociale, le rapport passe traditionnellement au crible quelques secteurs choisis des dépenses de l’Assurance maladie. La biologie médicale n’y échappe pas et c’est dans ces pages que périodiquement, les magistrats financiers, très lus par le pouvoir et Bercy en particulier, ont par le passé proposé de réduire drastiquement les tarifs de biologie médicale.

Dans le rapport 2020, les « sages de la rue Cambon » ne consacrent pas de chapitre particulier à la biologie médicale. Mais ils évoquent notre profession. Et le SDB se félicite de constater que les discussions et échanges qu’il a pu avoir ces derniers mois avec eux semblent porter leurs fruits (le SDB a été auditionné par la Cour des comptes les 23 juillet et 24 septembre et lui a remis un mémoire en juillet 2020). Le ton a changé et la Cour ne semble plus aussi hostile qu’auparavant face à notre profession.

Olivier Véran a annoncé ce jeudi 8 octobre une nouvelle dégradation des indicateurs dans plusieurs agglomérations françaises et leur passage en zone d'alerte maximale. Il a également expliqué les raisons de l'activation du plan blanc dans les hôpitaux parisiens. 

Ceux qui regardent régulièrement nos cartes et statistiques le savent, l’évolution est constante depuis plusieurs semaines. Et les simulations ne sont pas bonnes, comme exposé lors de la réunion de concertation de l’ensemble des représentants des professionnels de santé au ministère de la santé le 30 septembre avec la projection épidémiologique préparé par l’Institut Pasteur et sa présentation lors de la réunion.

Dans ce contexte, le SDB remarque que le ministre de la Santé n'a fait aucune annonce spécifique concernant la politique de dépistage.  L'efficacité de la stratégie de dépistage fait pourtant partie intégrante des mesures de lutte contre l'épidémie.

Pour améliorer la situation parfois encore tendue dans certains territoires, l’ensemble des biologistes médicaux ont communiqué au ministre de la Santé, la semaine dernière, cinq pistes pour l'amélioration de la stratégie "Tester - Tracer - Isoler" (voir ci-dessous). Le SDB a également insisté auprès du ministre de la santé sur plusieurs points et demande que ces propositions soient sérieusement étudiées par les autorités sanitaires pour éviter des situation no maîtrisées telles qu’elles ont été vécues ces dernières semaines.

Décalée en raison de la crise sanitaire, l’élection du nouveau Conseil d’administration du Syndicat des biologistes a eu lieu fin août (au lieu de juin). Pour la première fois depuis de nombreuses années, toutes les régions et tous les Drom disposent d’un représentant en son sein (voir la liste des élus du CA par région).

Le nouveau Conseil d’administration s’est réuni pour la première fois ce 15 septembre et a procédé à l’élection du Président et des 14 membres du bureau national.

Dans un esprit de consensus et d’unité, François Blanchecotte a été réélu pour un troisième mandat de trois ans à l’unanimité des suffrages exprimés.

La Société Française de Pédiatrie (SFP) fait un point sur la place des enfants dans la transmission du SARS-COV2. COVID 19 TEST

François Blanchecotte fait le point sur la situation des biologistes médicaux alors que le Gouvernement a fixé l’objectif d'un million de tests par semaine. Les biologistes médicaux ont encore besoin d’un certain nombre de réponses et d’actions de la part des tutelles pour sécuriser la réalisation de la stratégie de dépistage décidée par l'État, la situation actuelle n’étant pas soutenable. Elle doit être mieux organisée.