Panier Vide

ACTUALITÉ SYNDICALE (177)

Le SDB a saisi le ministre de la Santé, monsieur Olivier Véran, par courrier, afin que la mobilisation des personnels de laboratoire (secrétaires, techniciens, etc...) depuis le début de la crise sanitaire de la Covid-19 en mars, et pour le millions de tests attendu par semaine, soit reconnue à l'égal du personnel cliniques privées, y compris financièrement.

Les gestionnaires du système SI-DEP ont diffusé la nouvelle mouture du formulaire patient SI-DEP 3

Il tient compte des dernières évolutions de situation et des retours de terrains relayés auprès de la cellule de pilotage par les représentants de la profession, en l’occurrence Bruno Gauthier pour le SDB.

Face à l’évolution rapide de la situation épidémiologique liée à la COVID-19 sur le territoire national la DGS a formulé cette semaine également une recommandation d’un test RT-PCR SARS COV2 pour les professionnels de santé.

Pour rappel, la DGS a diffusé une instruction de priorisation des indications des tests virologiques RT-PCR COVID-19.

Pour faire suite au communiqué commun de la profession du 8 juillet dernier, les syndicats et structures signataires ont envoyé ce mercredi 26 août une lettre à Olivier Véran pour lui demander la mise en route immédiate d’un groupe de travail avec le Cofrac sur le processus d’accréditation.

Dans l’attente de la conclusion de ses travaux qui doivent se dérouler d’ici la fin de l’année, la profession demande la possibilité pour les laboratoires de biologie médicale de reporter à 2021, sans risque de pénalité, toutes leurs activités d’accréditation prévues en 2020. Ce report permettrait aux biologistes médicaux et à leurs équipes de faire face à la situation sanitaire qui les placent aujourd’hui en première ligne et qui mobilise toute l’énergie de la profession.

Comme pour tous les professionnels de santé placée en première ligne, l’épidémie de la Covid-19 est au cœur des préoccupations des biologistes médicaux depuis le mois de mars. Nous adapter, relever des défis, être au plus près des attentes de nos patients, nous en avons l’habitude et ne ménageons aucun effort pour être un instrument de veille et de lutte contre cette pandémie qui a frappé de plein fouet notre pays.

Au cœur de cet été pas comme les autres, la Covid-19, et son dépistage, est un sujet aussi brulant que polémique et fait l’objet de nombre articles de presse, émission radio, TV, prise de position politique. 

Le Syndicat des biologistes, à la veille d’une possible reprise épidémique, fait un point de situation sur les moyens diagnostiques dont les laboratoires de biologie disposent aujourd’hui, sur les enjeux d’organisation de l’offre biologique et sur la stratégie gouvernementale.

Toute l’équipe du SDB vous souhaite de très bonnes vacances et bon courage pour ceux qui restent mobilisés.

Les locaux du Syndicat ainsi que son secrétariat seront fermés à compter du vendredi 24 juillet 12h00 et jusqu’au lundi 24 août 2020 au matin. 

L’arrêté publié au Journal officiel du samedi 11 juillet mentionne dans son article 26 que : « […] les médecins ou sous leur responsabilité un autre professionnel de santé d’une part, et les pharmaciens d’officine d’autre part, peuvent réaliser les tests rapides d’orientation diagnostique sur sang capillaire de détection des anticorps dirigés contre le SARS-CoV-2 selon les recommandations de la Haute Autorité de santé […] »

Au ministère et dans les régions, les tutelles s'inquiètent de plus en plus d'avoir à gérer un rebond de l'épidémie et craignent l'effet vacances, à la fois sur la demande et l'offre de soins de ville. Résultat, les laboratoires reçoivent des demandes en urgence de fournir dans le tableau de la Drees leurs statistiques de stocks de réactifs.

Le Ségur de la Santé poursuit ses travaux. Jeudi prochain, se déroulera la quatrième session des ateliers. En parallèle, l'ensemble des acteurs concernés, et en particulier les professionnels de santé, fournissent leurs propositions. Le SDB a envoyé les siennes aux différents pilotes des ateliers. Avec un leitmotiv : faire des propositions qui participent à l'amélioration du système de santé.

François Blanchecotte, président du SDB et du CNPS (Centre national des professions libérales de Santé), a finalement intégré le groupe 4 de travail du Ségur de la santé. Il y représente les professionnels de santé libéraux et, par là même, tous les biologistes médicaux. Alors que le Premier Ministre avait annoncé la volonté de convier à la réflexion du Ségur l’ensemble des acteurs du système de santé, le CNPS n’avait pas été invité, le Gouvernement préférant une institution dont le rôle est moins inter-syndical, à savoir l’UNPS (Union nationale des professionnels de santé). Il a donc fallu que le Dr François Blanchecotte se batte pour intégrer le tour de table. C’est chose faite.

Jusqu’à nouvel ordre, l’heure est toujours à la réduction drastique du nombre de branches professionnelles. L'effet Covid-19 ne devrait pas toucher ce chantier débuté depuis longtemps maintenant. L’UNAPL a opté pour une solution innovante : bâtir une branche unique des professions libérale à laquelle seraient, entre autres, rattachés les biologistes libéraux et leurs laboratoires. Une option que le SDB, membre de l’UNAPL, soutient, estimant qu’il s’agit là de la moins mauvaise des solutions.

Beaucoup de biologistes médicaux privés veulent s'engager dans la bataille contre l'épidémie et ne comprennent pas d’être aussi peu sollicités par les autorités sanitaires. Il est encore temps de le faire, en particulier pour la phase à venir de sortie de confinement. Le Syndicat des biologistes (SDB), soutenu par les laboratoires des groupes LBI, Inovie, Biogroup LCD et Laborizon, adresse, par cette lettre ouverte au Premier ministre et au ministre de la Santé, une proposition forte de participation à la guerre contre le COVID-19. 

Tout le monde l'a dorénavant bien compris : l'État ne pourra pas gérer seul le problème de pénurie des masques et des protections. Depuis de nombreux jours, sur tout le territoire, les professionnels de santé de ville sont appelés… à se débrouiller. 

Face à l'urgence de la situation, nous pouvons nous contenter de critiquer les autorités. Nous pouvons aussi décider de nous organiser afin de maintenir nos capacités de prise en charge des patients. C'est tout l'objet de l'initiative prise par le SDB et la Fédération nationale des infirmiers (FNI) avec le Rotary.

Conformément à ce que le Cabinet du ministre a assuré à François Blanchecotte hier soir, les biologistes médicaux ont été intégrés à la distribution de masques chirurgicaux ou FFP2 (sans précision concernant la distribution de l’un ou de l’autre), comme en atteste le dernier DGS-urgent (lire ci-dessous).

Toutefois les biologistes médicaux restent très inquiets, car cette distribution n’est aujourd’hui prévue que dans les zones d’exposition à risque, c’est-à-dire 25 départements seulement, et uniquement pour eux, pas pour leurs équipes (point 1 du message DGS-urgent).