Panier Vide

15 avril 2021

COVID-19 : cartographie du nombre de dépistages réalisés et de cas positifs constatés du 5 au 11 avril 2021 (semaine 14)

Évaluer cet article
(0 Votes)

COVID-19 : les chiffres de la contamination en France du 5 au 11 avril 2021

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en open data. Ces données incluent les dépistages PCR et les dépistages antigéniques.

Des extrapolations concernant la part de tests antigéniques et de tests PCR se basent sur les données en Open Data disponibles sur data.gouv.fr.

Évolution en une semaine 

Évolution de la semaine 14 (5 au 11 avril 2021) par rapport à la semaine 13 (29 mars au 4 avril 2021).

Stat COVID s2021 14 total

En semaine 14 il y a enfin une baisse de l'épidémie significative de -16,16% par rapport à la semaine précédente, et une très forte baisse des dépistages de  -31,47%. Les DROM evoluent à l'inverse avec une hausse des positifs de +16,84% et une hausse des dépistages de +3,60%. 

Un peu plus de 2,5 millions de dépistages ont été réalisés contre 3,7 millions mais sur 4 jours de semaine sont 5 jours pour la semaine précédente. Une partie de la baisse est aussi liée aux vacances scolaires qui génèrent moins de tests salivaires, même si il y en a toujours dans les centres de loisirs et les permanence pour les enfants de personnels prioritaires.

De la même manière, il faut relativier la baisse car le Lundi de Paques fausse un peu les chiffres, une partie des personnes qui auraient pu se faire dépister ont probablement abandonné leur démarche. Nous allons donc faire une comparaison sur les deux mêmes semaines, mais en enlevant des chiffres des lundis des deux semaines. Le résultat est une hausse de +2,59% des positifs et une baisse de -19,31% des dépistages. Ce chiffre est bien entendu aussi faussé car une bonne partie des personnes contaminées réalisent quand même leur dépistage un ou deux jours plus tard. 

La réalité doit être une baisse entre -5% et -10%.

Stat COVID s2021 14 6j

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, il apparaitra légèrement plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

Évolution par département (PCR + Antigéniques)

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département / 100.000 (habitants).

Incidence pos dept s2021 14

Tableau complet de l'évolution de l'épidémie sur les 4 dernières semaines par département. Les départements sont par ordre alphabétique et les couleurs sont entre le vert vif pour un département à 0 et du rouge vif dès que l'incidence dépasse l'incidence de 500 pour 100.000 habitants avec le orange en couleur intermédiaire.

evol covid 4s 2021 S14

La baisse est généralisée en partie dûe au lundi de Paques. Les départements qui étaient très hauts ont une baisse très significative. Les trois seules hausses notables (>5%) sont dans la Creuse (+30%), dans l'Orne (+6%) et en Charente-Maritime (+5%) mais ces départements étaient plutôt dans ceux les moins touchés. Les départements d'Ile-de-France sont tous en haut du classement des départements les plus touchés.

Dans les DROM, il y a des hausses très importantes en Guyane (+68%) et en Guadeloupe (+44%). 

Dans les plus importantes baisses en métropole, on peut citer l'aube (-39%) et surtout les Alpes Maritimes (-32%) département dans lequel l'épidémie étaient à un niveau haut et sans baisse significative depuis des mois, mais aussi le département qui est entré en confinement le plus tôt.

Les départements les moins touchés actuellement sont le Finistère, les Pyrénéées-Atlantiques et la Creuse. Aucun n'est sous le seuil d'alerte.

Carte du nombre de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des dépistages est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département / 100.000 habitants

Incidence test dept s2021 14

Tableau de l'incidence du dépsitage par département. Les couleurs sont l'orange pour les incidences de 500 ou plus, le vert pour les incidences moyennes de 2500 et le bleu pour les incidences de 1500 ou moins (représentant un dépistage insuffisant) avec des dégradés entre ces seuils.

evol covid 4s 2021 S14 test

Les capacités de dépistage restent très hautes mais le lundi de Pâques diminue forcément les volumes.

Évolution par région (PCR + antigéniques)

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région / 100 000 (habitants)

 Incidence pos reg s2021 14

L'Ile-de-France reste la région la plus touchée avec 554 positifs pour 100.000 habitants (68.095 cas) contre 682 la semaine précédente ( -19%). La deuxième région métropolitaine en incidence reste les Hauts-de-France avec 405 cas positifs pour 100.000 habitants (24.159 cas positifs) contre 506 la semaine précédente (-20%). PACA  reste en troisième région avec une nouvelle hausse avec 393 positifs pour 100.000 habitants contre 505 la semaine précédente (-22%).

La baisse la moins importante au niveau régional est le Grand-Est (-7%), ce qui revient dans une semaine avec un jour en moins à une relative stabilité en réel.

La Corse reste la region la moins touchée de France Métropolitaine avec une incidence de 138 pour 100.000 habitants contre 158 la semaine précédente. La Bretagne reste la deuxième région la moins touchée avec une incidence de 182 positifs pour 100.000 habitants contre 207 la semaine précédente. La Nouvelle Aquitaine est la troisième région de métropole le moins touché avec une incidence de 197 positifs pour 100.000 habitants contre 226 la semaine précedente

 

Carte du nombre de dépistages réalisés en une semaine

Incidence test reg s2021 14

En métropole, la région qui réalise le plus grand nombre de dépistages cette semaine en incidence sur la population est l'Ile-de-France qui passe réalise 4.821 dépsitages pour 10.000 habitants contre 7.223 dépistages pour 100.000 habitants la semaine dernière, -33%. La deuxième région est PACA avec 4.529 dépistages pour 100.000 habitants (-29%). La troisième région devient le Grand-Est avec 4.373 dépistages pour 100.000 habitants.

La Bretagne reste la région qui dépiste le moins en incidence avec 2.971 dépistages pour 100.000 habitants (-28%).

 

Voir vidéo à jour sur l'évolution de la situation depuis le premier déconfinement. 

 

Historique des statistiques

Voir les statistiques de la semaine 13 (29 mars au 4 avril)

 

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

82 Dernière modification le jeudi, 15 avril 2021