Panier Vide

29 janvier 2021

COVID-19 : cartographie du nombre de dépistages réalisés et de cas positifs constatés du 18 janvier au 24 janvier 2021 (semaine 3)

Évaluer cet article
(0 Votes)

COVID-19 : les chiffres de la contamination en France du 18 janvier au 24 janvier 2021

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en open data. Ces données incluent les dépistages PCR et les dépistages antigéniques.

Des extrapolations concernant la part de tests antigéniques et de tests PCR se basent sur les données en Open Data disponibles sur data.gouv.fr.

Évolution en une semaine 

Évolution de la semaine 3 (18 janvier au 24 janvier 2021) par rapport à la semaine 2 (11 au 17 janvier 2021).

Stat covid 2021 S3

La comparaison de ces deux semaines donne une hausse en progression de +9,54%% des positifs avec une stabilité (+2,47%) des dépsitages PCR + antigéniques. La hausse est un peu moins marquée dans les DROM (+10,61%). Cette nouvelle hausse met clairement en doute la possibilité d'inverser la tendance avec les mesures en place et laisse penser que la stabilité de la semaine précédente était principalement liée aux conditions météorologiques de la première semaine de janvier qui ont permis de se rapprocher des conditions d'un confinement.

Stats par type S3 2021

Est-on au bout du mirage de l'utilité massive des tests antigéniques ? Les chiffres laissent penser que les tests antigéniques sont de moins en moins utilisés, que ce soit à la pharmacie ou par les autres professionnels de santé laissant de plus en plus la place aux dépistages plus fiables, surtout avec les variants, que sont les tests PCR. Ils restent toujours très utilisés en PACA où l'épidémie est en train de devenir hors de contrôle. Est-ce un lien de cause à effet ?

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, il apparaitra légèrement plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

Évolution par département (PCR + Antigéniques)

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département / 100.000 (habitants).

Incidence dept pos 2021 S03

Le léger recul de la semaine dernière dans les Alpes-Maritimes a été de très courte durée et le nombre de positifs repart à la hausse avec 455 personnes positives pour 100.000 habitants (+5%) contre une incdence de 432 la semaine précédente. Quand on sait que ce département est aussi celui qui a le plus recours au dépistage antigénique, il est bien de se poser la question de la relation de cause à effet et si les recommandations d'utilisation sur patients symptomatiques est bien respectée. La situation continue de se détèriorer dans les Bouches-du-Rhône avec une incidence de 397 positifs pour 100.000 habitant contre 327 la semaine précédente (+21%). Le Var monte à une position de troisième département le plus touché avec une incidence de 343 positifs pour 100.000 habitants contre 293 la semaine précédente soit une hausse de +17%. Ces trois départements sont dans la même région et cela laisse réellement penser que la situation est hors de contrôle dans cette région.

Saint-Barthélemy est le département avec l'incidence la plus forte de 592 positifs pour 100.000 habitants contre 511 la semaine précédente (+16% - 59 cas). Mayotte où le variant d'Afrique du Sud a été signalé passe à une incidence de 267contre 192 la semaine précédente soit une progression de +139%. La réunion qui avait une incidence très faible passe de 26 en incidence à 40 (+52%) en une semaine.

Il y a des changement importants en hausse comme +48% dans dans la Creuse, +42% en Haute-Corse et +38% dans le Tarn-et-Garonne. Les départements avec une baisse remarquable sont la Mayenne -23%, l'Orne avec -14% le Lot et Garonne et la Haute-Corse avec -12%.

Les départements les moins touchés en incidence sont les Côtes d'Armor avec une incidence stable de 60 pour 100.000 habitants contre 59 la semaine précédente, la Corse du Sud avec une incidence de 64 positifs pour 100.000 habitants contre 72 la semaine précédente, le Finistère avec une incidence de 73 contre 58 la semaine précédente. Plus aucun département n'est sous le seuil d'alerte de 50 positifs pour 100.000 habitants.

Carte du nombre de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des dépistages est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département / 100.000 habitants

Incidence dept test 2021 S03

Le nombre de dépistage augment très légèrement de +2,47% par rapport à la semaine précédente, mais la PCR augmente de plus de 15%.

Le département qui réalise le plus grand nombre de dépistages pour 100.000 habitants cette semaine sont les Bouches-du-Rhône avec une incidence de dépistage de 5.154 pour 100.000 habitants contre 4.823 la semaine précédente. Cela signifie que 5% de la population se fait dépister par semaine. Le deuxième département  sont les Alpes-Maritime avec une incidence de 5.116 dépistages pour 100.000 habitants contre 5.189 la semaine précédente. Le troisième département en incidence est Paris avec 4.582 dépistages pour 100.000 habitants cette semaine contre une incidence de 4.605 la semaine précédente.

Les départements qui dépistent le moins sont l'Eure (1.987 dépistages pour 100.000 habitants contre 1.907 la semaine précédente), la Savoie (2.085 dépistages pour 100.000 habitants) et le Lot (2.104 dépistages pour 100.000). 

Évolution par région (PCR + antigéniques)

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région / 100 000 (habitants)

Incidence reg pos 2021 S03

PACA reste clairement la région la plus touchée en France métropolitaine cette semaine avec une progression de +14% et une incidence de positifs de 376 positifs pour 100.000 habitants (19.057 cas) contre 329 la semaine précédente. La deuxième région métropolitaine en incidence est la Bourgogne-Franche-Comté qui marque enfin une baisse avec 246 cas positifs pour 100.000 habitants (6.854 cas positifs) contre 243 la semaine précédente. Auvergne-Rhone-Alpes est la troisième région avec 227 positifs pour 100.000 habitants contre 206 la semaine précédente.

L'incidence la plus forte se trouve dans les DROM, à Saint-Barthélémy comme déjà évoqué.

En pourcentage, la région qui a eu la plus forte progression sont les Pays de la Lore, +19% en une semaine.

Les moins touchées en incidence cette semaine sont la Bretagne qui prend la place de la Corse avec une incidence de 100 positifs pour 100.000 habitants contre 96 la semaine précédente, la Corse avec une incidence de 102 positifs pour 100.000 habitants contre 85 la semaine précedente, les Pays de la Loire avec 164 positifs pour 100.000 habitants contre 145 la semaine précédente. Au niveau régional, personne n'a une baisse.

 

Carte du nombre de dépistages réalisés en une semaine

Incidence reg test 2021 S03

En métropole, les trois régions qui réalisent le plus grand nombre de dépistages cette semaine en incidence sur la population sont PACA avec 4.567 dépistages pour 100.000 habitants (235.458), +4% par rapport à la semaine précédente, la Corse avec 3.998 dépistages pour 100.000 habitants (13.781 dépistages) , et l'Ile de France avec 3.210 dépistages pour 100.000 habitants (394.149).

La Bretagne est la région qui dépiste le moins en incidence sur la population avec une incidence de 2.286 !

Suivent ensuite les Pays de la Loire (2.315 examens pour 100 000 habitants) et le Centre (2.610 dépistages pour 100.000 habitants).

On peut noter la stratégie de la Corse qui est très différente des autres régions, qui est l'une des régions les moins touchées, qui dépiste pourtant beaucoup et qui a pourtant une épidémie qui progresse.

 

Voir vidéo à jour sur l'évolution de la situation depuis le premier déconfinement. 

 

Historique des statistiques

Voir les statistiques de la semaine 2 (11 au 17 jan.)

 

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

337 Dernière modification le vendredi, 29 janvier 2021