Panier Vide

15 juillet 2020

COVID-19 : nombre de dépistage réalisés et de cas positifs constatés du 06 au 12 Juillet 2020 (semaine 28)

Évaluer cet article
(0 Votes)

COVID-19 : les statistiques de la contamination en France du 6 au 12 juillet

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en Open Data. Ces données ne concernent que les examens RT-PCR.

Évolution en une semaine en France

Évolution de la semaine 28 (6 à 12 juillet) par rapport à la semaine 27 (29 juin-5 juillet)

covid progression S28 2020 2

La situation consolidée France + DROM (Département et régions d’outre-mer) est plutôt stable (+2,20%). En revanche, en métropole, on note une progression de 16,51% de l'épidémie en une semaine. Le nombre d'examens réalisés est lui en progression de plus de 11%. La croissance du nombre d'examens n'est pas une justification de la croissance du nombre de positifs, mais peut démontrer, si elle est pratiquée dans les localités touchées par l'épidémie que les capacités de dépistage s'adaptent dans les bonnes zones.

Dans les DROM, la très grande majorité des cas positifs sont localisés en Guyane qui reste dans une situation préoccupante. Néanmoins, lors de cette semaine 28, il y a eu une forte baisse du nombre de cas positifs en Guyane alors que l'on constate une progression de plus de 8% du nombre d'examens. Le fait que le fort ralentissement du nombre de cas positifs en Guyane compense presque à lui seule la hausse de toute la France donne une idée de l'échelle de l'épidémie dans cette zone géographique.

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, si le niveau de cas n'est pas le plus élevé dans tous les départements, il apparaitra plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

 

Évolution par département

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département.

impact positifs S28 2020 2

Un cluster important a été identifié en Mayenne (170 cas en une semaine). En Ile-de-France (tous départements), dans le Nord, les Bouches-du-Rhône, la Drôme, le Rhône et l'Eure-et-Loir, le nombre de cas positifs identifiés par habitant est largement supérieur à la moyenne nationale.

Carte du nombre d’examens de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des examens est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département

Impacts examens S28 2020 2

Les départements où sont réalisés le plus grand nombre d'examens par habitant (hors DROM) sont le Loiret, la Mayenne, la Seine Maritime, le Jura, le Haut-Rhin, Les Bouches-du-Rhône et Paris.

Il est étonnant de voir qu'en ratio par habitant, le Loiret a réalisé plus d'examens par habitant que la Mayenne qui présente un cluster très important. Même en valeur absolu, il a été pratiqué 2 fois plus d'examens dans le Loiret (7 063) qu'en Mayenne (2 976) avec 18 cas positifs dans le Loiret contre 170 en Mayenne.

 

Évolution par région

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région

Impacts positifs reg S28 2020 2

Les trois régions de métropole qui ont le plus gros impact populationnel sur la semaine 28 sont l'Ile-de-France (952 cas positifs en une semaine), les Pays de la Loire (271 cas positifs en une semaine) et les Hauts de France (323 cas positifs en une semaine).

Les moins touchés lors de cette semaine sont, dans l'ordre, la Nouvelle Aquitaine, la Corse et l'Occitanie. A noter que contrairement à la Corse et l'Occitanie qui réalise un nombre d'examens conséquent en ration de la population, la Nouvelle Aquitaine est la région qui réalise le moins d'examen et qui a donc les chiffres les moins fiables.

Carte du nombre d’examens de dépistage réalisés en une semaine

Impacts examens reg S28 2020 3

Les deux régions qui réalisent, et de loin, le plus d'examens par habitant sont la Normandie et l'Ile-de-France. Ceux qui en font le moins sont la Nouvelle Aquitaine, la Bretagne et l'Occitanie qui accueillent pourtant le plus de vacanciers.

Focus sur les DROM et la Guyane en particulier

Pour bien comprendre le problème actuel de La Guyane, nous avons représenté l'impact des positifs par habitant pour la France et les DROM sur la semaine 28 (6-12 juillet).

Le résultat est assez saisissant pour la Guyane qui est, cette semaine 28, le département Français le plus touché.

 Impatcts positifs avec DROM 2

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

Tags: :
351 Dernière modification le lundi, 27 juillet 2020