Panier Vide

22 juillet 2020

COVID-19 : nombre de dépistages réalisés et de cas positifs constatés du 13 au 19 Juillet 2020 (semaine 29)

Évaluer cet article
(0 Votes)

COVID-19 : les chiffres de la contamination en France du 13 au 19 juillet

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en open data. Ces données ne concernent que les examens RT-PCR.

Évolution en une semaine 

Évolution de la semaine 29 (13 à 19 juillet) par rapport à la semaine 28 (6 au 12 juillet)

comparaison s29 s28 pleine

La situation consolidée France + DROM (Département et régions d’outre-mer) fait apparaître une évolution de plus de 12%. Si dans les DROM, et en particulier en Guyane qui reste très touchée, la situation s'améliore, en métropole, on note une progression de 26,25% de l'épidémie en une semaine ce qui peut être considéré comme une dégradation nette de la situation. Le nombre d'examens réalisés est en progression de plus de presque 3% par rapport à la semaine précédente alors que le 14 juillet était férié et ne permettait pas de réaliser le même nombre de test qu'un jour travaillé normale.

Comme il est difficile de comparer deux semaines dont l'une a un jour férié (10 106 examens réalisés le mardi 14 juillet en France métropole au lieu de 57 686 le mardi 7 juillet), nous avons fait une comparaison des chiffres des deux semaines sans les mardi 7 et 14 juillet. Cette statistique n'est pas complètement réaliste puisqu'on peut penser qu'une partie des examens qui devait être réalisés le 14 juillet se sont reportés sur les jours avant et après, mais elle permet d'essayer d'appréhender une réelle comparaison qui doit se trouver quelque part entre les deux tableaux. Dans cette comparaison, la hausse du nombre de cas positifs et de plus de 40% et la hausse du nombre d'examens réalisés est de plus de 20%, ce qui démontre que les laboratoires ont redoublé d'energie pour pouvoir prendre en charge tous les patients.

comparaison s29 s28 sans ferie

Dans les DROM, la très grande majorité des cas positifs sont localisés en Guyane qui reste dans une situation préoccupante. Néanmoins, lors de cette semaine 29, il y a une nouvelle baisse du nombre de cas positifs en Guyane, ce qui laisse clairement penser qu'il s'agit de la partie décroissante de la courbe et que le plus dur est passé.

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, si le niveau de cas n'est pas le plus élevé dans tous les départements, il apparaitra plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

 

Évolution par département

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département / 100.000 (habitants).

inc pos dep S29

Le cluster déjà identifié en Mayenne a continué a être dépisté plus largement et 221 cas positifs ont été identifiés en semaine 29 contre 170 cas en semaine 28. En Ile-de-France (tous départements), la situation s'est encore dégradée avec 1 209 cas positifs identifiés en semaine 29 contre 959 la semaine précédente. D'autre cluste plus petites ont été identifiés dans le Finistère, dans le Nord (suite de la semaine précédente), dans le Grand Est avec un début de reprise dans le Haut-Rhin (100 cas en semaine 29 conte 27 cas en semaine 28) et dans les Vosges (72 cas au lieu de 18).

Carte du nombre d’examens de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des examens est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département / 100.000 habitants

inc exa dep S29

Les départements où sont réalisés le plus grand nombre d'examens par habitant (hors DROM) sont le Loiret (1 043 examens pour 100 000 habitants), la Mayenne (977 examens pour 100 000 habitants), la Seine Maritime (848 examens pour 100 000 habitants), Les Bouches-du-Rhône (780 examens pour 100 000 habitants).

Il faut noter que le Loiret est en haut de la liste depuis la deuxième semaine et pourtant seulement 15 cas positifs ont été identifiés en une semaine contre 18 la semaine passée.

Évolution par région

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région / 100 000 (habitants)

inc pos reg S29

Les trois régions de métropole qui ont le plus gros impact populationnel de cas positifs sur la semaine 29 les Pays de la Loire (413 cas positifs en une semaine - 10,86 cas pour 100 000 habitants - contre 272 la semaine précédente - 7,15 cas pour 100 000 habitants), l'Ile de France (1 209 cas positifs en semaine 29 soit 9,84 cas pour 100 000 habitants contre 959 cas la semaine précédente) et la Bretagne qui prend la place des Hauts de France la semaine dernière avec 238 cas en semaine 29 contre 97 cas la semaines précédente. Les actions de suivi des cas contacts en cours vont permettre d'identifier si ces cas sont relatifs au cluster de Mayenne ou si ils sont séparés.

Les moins touchés lors de cette semaine sont, dans l'ordre, le Centre (37 cas semaine 29 contre 62 cas la semaine précédente), la Nouvelle Aquitaine (146 cas semaine 29 contre 104 cas en semaine 28) et l'Occitanie.

Carte du nombre d’examens de dépistage réalisés en une semaine

inc exa reg S29

Les trois régions qui réalisent le plus grand nombre d'examens cette semaine sont l'Ile de France avec 648 examens pour 100 000 habitants (79 638 examens réalisés), PACA avec 645 examens pour 100 000 habitants (32 647 examens réalisés) et les Pays de la Loire avec 608 examens pour 100 000 habitants (23 122 examens réalisés).

Celles qui en réalisent le moins sont le Centre (352 examens pour 100 000 habitants), la Nouvelle Aquitaine (376 pour 100 000 habitants) et l'Occitanie (454 examens pour 100 000 habitants).

 

Historique des statistiques

Voir les statistiques de la semaine 28 (6 au 12 juillet)

Voir la vidéo sur l'évolution des contaminations du 11 mai au 12 juillet

 

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

Tags: :
1349 Dernière modification le lundi, 27 juillet 2020