Panier Vide

24 sept. 2020

COVID-19 : cartographie du nombre de dépistages réalisés et de cas positifs constatés du 14 au 20 septembre 2020 (semaine 38)

Évaluer cet article
(0 Votes)

COVID-19 : les chiffres de la contamination en France du 14 septembre au 20 septembre

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en open data. Ces données ne concernent que les examens RT-PCR.

Évolution en une semaine 

Évolution de la semaine 38 (14 au 20 septembre) par rapport à la semaine 37 (7 au 13 septembre)

covid stat S38

Les laboratoires de biologie médicale se sont organisés pour réaliser 1 110 143 dépistages en une semaine (+10,36% en une semaine). La croissance du nombre de résultats positifs est de 10,36%, un peu moins rapide que la semaine précédente (11,25%), ce qui est une croissance stable alors que les deux semaines précédentes montraient un ralentissement de la croissance. Dans les DROM la hausse est limitée à -3,43% en une semaine alors que la semaine précédente était une légère baisse de -3%. Le nombre de positifs total sur cette semaine frole les 70 000 ce qui indique que plus de 10 000 nouveaux cas sont identifiés chaque jour.

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, il apparaitra légèrement plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

 

Évolution par département

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département / 100.000 (habitants).

s38 dept incidence pos

En incidence du nombre de positifs sur la population, le département de Paris est passé premier avec une forte hausse et passe la barre des 200 cas pour 100.000 habitants (230 précisément) - 4 942 positifs (contre une incidence de 197 la semaine dernière - 4 240 cas positifs) soit une hausse de +17% alors que le nombre de dépistage baisse de -4%. La situation se dégrade aussi dans le Nord où l'incidence dépasse aussi la barre des 200 avec une incidence de 221 positifs pour 100.000 habitants (5 732 positifs) contre 158 la semaine précédente (4 102 positifs) soit une hausse de +40%. La Haute Garonne passe aussi au dessus de la barre des 200 positifs avec une incidence de 220 cas pour 100.000 habitants (3 087 positifs) contre 160 cas pour 100.000 habitants la semaines précédente (2 242 positifs) soit une hausse de +38%. 

Dans les Bouches-du-Rhone qui était le département avec la plus forte incidence depuis plusieurs semaines, on note une baisse du nombre de positifs de -9%, même si l'incidence reste encore au-dessus de la barre des 200 (212 exactement).

A noter que c'est en Guadeloupe que l'incidence du nombre de positifs est vraiment critique (299 positifs pour 100.000 habitants soit +17%).

Tous les départements dépassent le seuil de vigilance cette semaine, même Saint-Pierre-et-Miquelon et 62 départements dépassent le seuil d'alerte contre 52 la semaine dernière. 28 départements de métropole enregistrent une baisse, mais les hausses des autres départements sont plus importantes.

Carte du nombre de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des dépistages est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département / 100.000 habitants

s38 dept incidence test

L'incidence du nombre de dépistages pour 100.000 habitants a encore augmenté dans le Nord (2 697 dépistages pour 100.000 hab - soit 69 828) qui est cette semaine le département qui dépiste le plus. Les Bouche-du-Rhône est le deuxième département qui dépiste le plus avec une incidence de 2 569 dépistages pour 100.000 habitants - 52 282 dépistages - contre 2 668 la semaine précédente - 54 284 dépistages. La Haute-Garonne est le troisième département en incidence de dépistage avec une hausse à 2 316 dépistages pour 100.000 habitants cette semaine (32 450) contre une incidence de 2 167 la semaine précédente (30 363). Le nombre de dépistage à Paris qui avait baissé de 14% entre la semaine 36 et la semaine 37 est encore en baisse de -4% cette semaine ou seulement 48 893dépistages ont été réalisés avec pourtant une hausse de 17% des positifs. Il est probable que les longues files d'attente et la prise de rendez-vous avec une attente de plusieurs jours décourage certains patients.

Le Lot-et-Garonne (817 dépistages pour 100.000 habitants), les Hautes-Alpes (856 dépistages pour 100.000 habitants)  et le Loir et Cher (861 dépistages pour 100.000 habitants) sont les trois départements qui dépistent le moins en ratio de la population.

Évolution par région

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région / 100 000 (habitants)

s38 reg incidence pos

En métropole, la situation des Hauts-de-France est la plus préoccupante avec la plus forte incidence de 141 positifs pour 100.000 habitants (soit 8 442 cas positifs) contre 110 la semaines précédente (soit 6 606 cas positifs) ce qui représente la plus forte progression  de la semaine +28% de positifs avec une stabilité du nombre de dépistage (+1%). La deuxième région en incidence est l'Ile-de-France avec 140 cas positifs pour 100.000 habitants (17 212 cas positifs) contre 133 la semaine précédente. PACA qui était la semaine dernière la région la plus préoccupante est troisième cette semaine à 138 positifs pour 100.000 habitants contre 155 la semaine précédente soit une baisse remarquable -11%.

Les moins touchés en incidence cette semaine sont le Grand Est avec une incidence de 46 positifs pour 100.000 habitants contre 43 la semaine précédente, les Pays de la Loire avec une incidence de 56 positifs pour 100.000 habitants contre 52 la semaine précedente, le Centre avec 61 positifs pour 100.000 habitants contre 53 la semaine précédente.

La Corse est la région avec la plus forte amélioration de la situation dans les chiffres de -30% mais avec une baisse du nombre de dépistage de -17%.

 

Carte du nombre de dépistages réalisés en une semaine

s38 reg incidence test

En métropole, les trois régions qui réalisent le plus grand nombre de dépistages cette semaine en incidence sur la population sont les Hauts-de-France (123 697 dépistages - 2 074 dépistages pour 100.000 habitants - contre 123 058 dépistages - 2 063 pour 100.000 habitants la semaine dernière), PACA avec un nombre de dépistage presque stable (100 030 dépistages - 2 978 pour 100.000 habitants contre 105 636 dépistages - 2 089 pour 100.000 habitants la semaine précédente), et la Corse (6 808 dépistages réalisés - 1 975 pour 100.000 habitants contre 8 171 dépistages la semaine précédente).

L'Ile-de-France qui est pourtant très impactée en nombre de positifs réalise 1 557 dépistages pour 100.000 habitants. Dans les autres régions qui ont atteint des pics, le retour vers un contrôle de l'épidémie a toujours nécessité plus de 2 000 dépistages pour 100.000 habitants pendant deux ou trois semaines avant une remise sous contrôle. Il est probable que l'épidémie progresse encore assez vite pendant les prochaines semaines en Ile-de-France.

Les régions qui réalisent le moins de dépistage sont la Normandie (1 300 examens pour 100 000 habitants contre 1 436 la semaine passée alors que l'épidémie progresse de +20%), le Centre (1 374 dépistages pour 100.000 habitants contre 1 496 la semaine précédente avec pourtant une progression de 15% de l'épidémie) et les Pays de la Loire (1 454 dépistages pour 100.000 habitants contre 1 552 la semaine précédente avec pourtant une progression de 7% de l'épidémie).

La Guadeloupe qui est l'une des région les plus touchée est aussi l'une de celle qui dépiste pourtant le moins avec une incidence de 1 330 dépistage pour 100.000 habitants.

 

Voir vidéo à jour sur l'évolution de la situation depuis le déconfinement. 

 

Historique des statistiques

Voir les statistiques de la semaine 37 (7 au 14 septembre)

 

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

Tags: :
301 Dernière modification le vendredi, 25 septembre 2020