Panier Vide

01 oct. 2020

COVID-19 : cartographie du nombre de dépistages réalisés et de cas positifs constatés du 21 au 27 septembre 2020 (semaine 39)

Évaluer cet article
(0 Votes)

COVID-19 : les chiffres de la contamination en France du 21 septembre au 27 septembre

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en open data. Ces données ne concernent que les examens RT-PCR.

Évolution en une semaine 

Évolution de la semaine 39 (21 au 27 septembre) par rapport à la semaine 38 (14 au 20 septembre)

stat covid s39

Les nombreux messages qui ont été passés pour prioriser les dépistages ont incité les patients à prioriser eux même un réel besoin de dépistage. La semaine 39 montre un recul de presque -20% des dépistages à l'échelle nationale. De plus, pour la première fois depuis le mois de juin, le nombre de nouveaux patients dépistés positifs a diminué de -4,14%. L'effet corollaire à ces deux indicateurs est que le taux de positivité passe de 6,3% à 7,6%, mais la signification n'est pas une poussée de l'épidémie mais bien un meilleur ciblage des efforts de dépistage.

Un autre effet qui ne se voit pas dans les chiffres, mais que nous voyons en suivant l'évolution quotidienne et les chiffres bouger d'une semaine sur l'autre, est que le délai de rendu s'est fortement amélioré, même si nous ne pouvons pas complètement l'objectiver avec les données disponibles. Certains patients peuvent continuer à avoir l'impression que les résultats ne sont pas disponibles rapidement, mais, le plus souvent, il s'agit d'une erreur liée à l'adresse email du patient qui est une erreur très fréquente.

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, il apparaitra légèrement plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

 

Évolution par département

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département / 100.000 (habitants).

covid incidence pos dept S39

En incidence du nombre de positifs sur la population, le département de Paris est passé premier avec une hausse pour arriver à 262 cas pour 100.000 habitants - 5 647 positifs (contre une incidence de 251 la semaine dernière - 5 406 cas positifs) soit une hausse de +4% alors que le nombre de dépistage baisse de -11%. La situation se dégrade aussi dans le Rhône avec une incidence de 220 positifs pour 100.000 habitants (4 129 positifs) contre 209 la semaine précédente (3 938 positifs) soit une hausse de +40%. La Haute Garonne et le Nord ont presque le même taux d'incidence de 204 positifs pour 100.000 habitants et dans les deux départements il s'agit d'une amélioration notable soit un baisse de -15% pour la Haute-Garonne et une baisse de -10% pour le Nord. Les Bouches du Rhône  qui présentaient encore il y a deux semaine la situation la plus critique sont cette semaine repassés en-dessous de la barre des 200 positifs pour 100.000 habitants (-13% en une semaine).

Dans les Bouches-du-Rhone qui était le département avec la plus forte incidence depuis plusieurs semaines, on note une baisse du nombre de positifs de -9%, même si l'incidence reste encore au-dessus de la barre des 200 (212 exactement).

A noter que c'est en toujours en Guadeloupe que l'incidence du nombre de positifs est la plus forte avec 283 positifs pour 100.000 habitants contre plus de 300 la semaine précédente soit une amélioration de -6%.

Cependant, tous les départements restent au-dessus du seuil de vigilance cette semaine, à l'exception de Saint-Pierre-et-Micquelon. 64 départements dépassent le seuil d'alerte contre 62 la semaine dernière. 44 départements de métropole enregistrent une baisse qui est plus importante que la hausse des 53 autres ce qui permet d'avoir une baisse de positivité de -4,14%. On peut donc dire que la situation est encore très fluctuante et étant donné que la baisse du nombre de positifs s'accompagne d'une très forte baisse des dépistages, il est probable que nous soyons plutôt sur un plateau dont la trendance doit être confirmée.

Cette légère amélioration de la situation ne s'est pas faite toute seule, elle repose sur toutes les mesures que chacun prend à titre personnel chaque jour, est un reflet de notre comportement pendant la première quinzaine de septembre, et la tendance peut s'inverser au moindre relachement.

Carte du nombre de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des dépistages est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département / 100.000 habitants

covid incidence test dept S39

Globalement le nombre de dépistage a diminué de presque 20% en une semaine certainement grâce aux patients qui se sont un peu plus disciplinés et les trois départements qui dépistent le plus n'échappent pas à la règle. L'incidence du nombre de dépistages pour 100.000 habitants dans le Nord  est de 2 187 dépistages pour 100.000 hab - soit 56 638 dépistages - contre 2 733 la semaine dernière - 70 766 dépistages - soit une baisse de -20%. Les Bouches du Rhône est le deuxième département qui dépiste le plus avec une incidence de 2 169 dépistages pour 100.000 habitants - 44 143 dépistages - contre 2 666 la semaine précédente - 54 244 dépistages soit une baisse de -19% . Le troisième département en incidence de dépistage est Paris avec 2 166 dépistages pour 100.000 habitants cette semaine - 46 532 dépistages - contre une incidence de 2 446 la semaine précédente - 52 553 dépistages - soit une baisse de -11%.

La Haute-Marne (771 dépistages pour 100.000 habitants soit -37% en une semaine), les Lot-et-Garonne (780 dépistages pour 100.000 habitants soit -8% en une semaine)  et l'Indre (791 dépistages pour 100.000 habitants soit -26% en une semaine) sont les trois départements qui dépistent le moins en ratio de la population.

La baisse est généralisée dans tous les départements à l'exception de deux départements des DROM.

Évolution par région

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région / 100 000 (habitants)

covid incidence pos reg S39

En métropole, la situation de l'Ile de France est la plus préoccupante avec la plus forte incidence de 163 positifs pour 100.000 habitants (soit 20 074 cas positifs) contre 161 la semaines précédente (soit 19 864 cas positifs) soit une progression de +1% de positifs avec une baisse du nombre de dépistage (-17%). La deuxième région en incidence sont les Hauts-de-France avec 140 cas positifs pour 100.000 habitants (8 403 cas positifs) contre 148 la semaine précédente soit une baisse de -5%. Auvergne-Rhône-Alpes est la troisième région avec 122 positifs pour 100.000 habitants contre 114 la semaine précédente soit une progression de +7%, l'une des seule hausse avec les Pays de la Loire (+7% aussi).

Les moins touchés en incidence cette semaine sont le Grand Est avec une incidence de 39 positifs pour 100.000 habitants contre 46 la semaine précédente (-16%), la Corse avec une incidence de 53 positifs pour 100.000 habitants contre 63 la semaine précedente, le Centre avec 57 positifs pour 100.000 habitants contre 63 la semaine précédente.

La Corse et le Grand-Est sont les régions avec la plus forte amélioration de la situation dans les chiffres de -16% mais avec une baisse du nombre de dépistage de -27% et -25%.

 

Carte du nombre de dépistages réalisés en une semaine

covid incidence test reg S39

En métropole, les trois régions qui réalisent le plus grand nombre de dépistages cette semaine en incidence sur la population sont les Hauts-de-France (102 918 dépistages - 1 726 dépistages pour 100.000 habitants - contre 129 798 dépistages - 2 176 pour 100.000 habitants la semaine précédente), PACA (83 072 dépistages - 2 643 pour 100.000 habitants contre 104 797 dépistages - 2 072 pour 100.000 habitants la semaine précédente), et l'Occitanie (89 253 dépistages réalisés - 1 506 pour 100.000 habitants contre 107 096 dépistages la semaine précédente).

L'Ile-de-France qui est pourtant encore en progression réalise 1 456 dépistages pour 100.000 habitants, moins que certaines régions qui sont pourtant en légère décroissance.

Les régions qui réalisent le moins de dépistage sont la Normandie (1 098 examens pour 100 000 habitants contre 1 469 la semaine passée), le Centre (1 124 dépistages pour 100.000 habitants contre 1 438 la semaine précédente) et les Pays de la Loire (1 185 dépistages pour 100.000 habitants contre 1 509 la semaine précédente avec pourtant une progression de 7% de l'épidémie).

La Guadeloupe qui est la région la plus touchée est aussi l'une de celle qui dépiste pourtant le moins avec une incidence de 1 259 dépistage pour 100.000 habitants.

 

Voir vidéo à jour sur l'évolution de la situation depuis le déconfinement. 

 

Historique des statistiques

Voir les statistiques de la semaine 38 (14 au 20 septembre)

 

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

Tags: :
194 Dernière modification le vendredi, 02 octobre 2020