Panier Vide

13 nov. 2020

COVID-19 : cartographie du nombre de dépistages réalisés et de cas positifs constatés du 2 au 8 novembre 2020 (semaine 45)

Évaluer cet article
(0 Votes)

COVID-19 : les chiffres de la contamination en France du 26 octobre au 1er novembre

Ces statistiques sont basées sur les données colligées par SI-DEP disponibles sur data.gouv.fr en open data. Ces données ne concernent que les examens RT-PCR.

Pour la deuxième semaine, ces chiffres sont à prendre avec précaution. Les résultats des tests rapides antigéniques ne sont pas encore disponibles en Open Data et ils sont pourtant utilisés largement et en particulier pour les patients symptomatiques avec un probable taux de positivité plus important que dans les laboratoires de biologie médicale. Il est probable que tous les chiffres soient minimisés par rapport à la réalité de la situation et en particulier les chiffres de positivité !

Évolution en une semaine 

Évolution de la semaine 45 (2 au 8 novembre) par rapport à la semaine 44 (26 octobre au 1er novembre)

Stats covid S45

289.424 personnes ont été dépistés positives à la COVID 19 en une semaine contre 331.389 la semaine précédente. Il s'agit d'une baisse encourageante du nombre de positifs de -13,18% en une semaines. Les laboratoires continuent à s'organiser pour maintenir autant que possible leurs possibilités de dépistage avec presque 1,5 millions de dépistages réalisés par semaine en légère baisse de -6% en une semaine ! Les délais de rendus moyens restent sous la barre des 48H.

La situation est un peu meilleure dans les DROM qu'en métropole mais la baisse des positifs dans les DROM se limite à -5,24% pour une capactié de dépistage presque stable. Ces départements ne suivent pas forcément la même logique de saisonnalité que la métropole, et pourtant, au global, l'épidémie suit globalement les mêmes mouvements. 

A savoir à propos de la répartition géographique des données

A noter que dans les données collectées par le SI-DEP, il existe environ 1% des données dont le département n'est pas renseigné (code postal renseigné invalide), soit environ l'équivalent d'un département Français. Pour cette raison, dans nos analyses, il a été décidé de considérer ces patients comme situés en France métropolitaine et de situer ces données dans l'océan atlantique afin de pouvoir les suivre visuellement tout en comprenant ce qu'elles représentent.

Concernant les couleurs pour les "Heat Map" (représentation en cible), la couleur n'est pas attribuée qu'en fonction du nombre représenté, mais prend aussi en considération la taille de la zone géographique et donc la densité. Ainsi, pour l'Ile-de-France, il apparaitra légèrement plus important car l'IA estime que ce niveau de cas sur une zone restreinte est plus important qu'un nombre de cas un peu plus important sur une zone moins dense.

 

Évolution par département

 

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la formule :
Nombre de positifs du département en une semaine / Population du département / 100.000 (habitants).

incidence pos dept s45

Les départements de la Région Auvergne-Rhône-Alpes occupent encore une fois cette semaine la position des départements les plus contaminés de France, mais avec quelques évolutions entre département. On voit aussi très clairement sur la carte qu'il y a une grande différence de contamination entre la moitié Ouest du pays, moins contaminée, et la moitié Est du pays qui a un taux d'incidence de l'épidémie beaucoup plus important. Les tests antignéiques étant aussi largement utilisés dans ces départements sans disponibilité des données, on peut penser que ces chiffres sont très minimisés.

 La Savoie est le département le plus touché de France en incidence de 1.107 personnes positives pour 100.000 habitants (+7%) contre une incdence de 1.071 la semaine précédente. La Haute-Savoie est le deuxième département le plus touché avec une incidence de 1.097 positifs pour 100.000 habitants contre 1.102 la semaine précédente soit une légère baisse inférieure à 1%. Le troisième département le plus touché est la Haute-Loire avec une incidence de 1.046 positifs pour 100.000 habitants contre 1.141 la semaine précédente (-8%).

La situation s'améliore un peu dans la Loire qui était le département le plus touché depuis 3 semaines avec une incidence de 1.019 positifs pour 100.000 habitants (contre 1.188 la semaine précedente, -14%) soit 7.793 personnes positives.

L'Ain, le Rhône et l'Isère, encore des départements limitrophes, suivent dans le classement avec une incidence de plus de 850.

Comme la tendance générale est à la baisse, on peut noter les plus belles baisses comme celle de -41% à Paris (et en IDF), mais qui est certainement liée à l'utilisation des tests antigéniques (-32% de dépistage), -34% en Haute-Corse, -31% en Mayenne, -30% dans le Calvados.

Les départements les moins touchés en incidence sont la Charente-Maritime avec une incidence de 110 positifs pour 100.000 habitants contre 161 la semaine précédente (-32%), le Finistère avec une incidence de 166 contre 187 la semaine précédente et le Morbihan avec 184 positifs pour 100.000 habitants contre 179 la semaine précédente.

Carte du nombre de dépistage réalisés en une semaine

L'incidence des dépistages est calculée par la formule :
Nombre d'examens / Population du département / 100.000 habitants

incidence test dept s45

Les laboratoires de biologie maintiennent leurs ressources et procédures pour répondre à la demande de dépistage de l'épidémie et réalisent toujours près de 1,5 millions de dépistages en une semaine (-6,58%) une légère baisse et cela malgré l'utilisation en complément des tests antigniques par les autres professionnels de santé. Le département qui réalise le plus grand nombre de dépistages pour 100.000 habitants est cette semaine la Haute-Loire avec une incidence de 3.348 pour 100.000 habitants contre 3.426 la semaine précédente (7.597 dépistages réalisés). La Loire passe deuxième avec une incidence de 3.292 dépistages pour 100.000 habitants - 25.177 dépistages - contre 3.627 la semaine précédente - 25.177 dépistages soit une hausse de -9% . Le troisième département en incidence de dépistage est la Haute-savoie avec 3.206 dépistages pour 100.000 habitants cette semaine - 26.559 dépistages - contre une incidence de 3.119 la semaine précédente - 25.839 dépistages.

La Charente-Maritime (1.312 dépistages pour 100.000 habitants), le Morbihan (1.379 dépistages pour 100.000 habitants) et la Mayenne (1.467 dépistages pour 100.000) sont les trois départements qui dépistent le moins en ratio de la population.

Les départements d'Ile de France sont ceux qui diminuent le plus leurs capacités de dépistage de précision (RT-PCR) et il semble qu'ils préfèrent adopter une stratégie approximative et rapide avec les tests antigéniques. Paris est en tête avec une incidence de dépistage de 1.856 pour 100.000 habitants (39.888 dépistages) contre 2.727 la semaine précédente (58.592) soit une baisse importante de -41%. Cette baisse est juste un signal non mesurable précisémment que les tests antigéniques se déploient fortement à Paris et que la baisse de -32% de positifs à Paris est complètement en "trompe l'oeil" et qu'il est impossible maintenant de réellement avoir une situation précise de l'épidémie à Paris. Les données des tests antigéniques ne sont pas disponibles à ce stade en Open Data.

Évolution par région

Carte de l’évolution de cas positifs de COVID-19 en une semaine

L'incidence est calculée par la fomule : 
Nombre de positifs de la région en une semaine / Population de la région / 100 000 (habitants)

incidence pos reg s45

Auvergne-Rhône-Alpes reste la région avec la plus forte incidence de positifs avec 842 positifs pour 100.000 habitants (67.662 cas) contre 900 la semaine précédente soit une baisse de -6% en une semaine. La deuxième région en incidence est la Bourgogne-Franche-Comté avec 594 cas positifs pour 100.000 habitants (16.544 cas positifs) contre 579 la semaine précédente soit une hausse de +4%, la plus forte hausse de la semaine. Les Hauts-de-France sont la troisième région avec 508 positifs pour 100.000 habitants contre 610 la semaine précédente soit une baisse de -17%.

Les moins touchées en incidence cette semaine sont la Bretagne avec une incidence de 215 positifs pour 100.000 habitants contre 227 la semaine précédente (-6%), la Nouvelle-Aquitaine avec une incidence de 281 positifs pour 100.000 habitants contre 296 la semaine précedente soit une baisse de -5%, la Corse avec 290 positifs pour 100.000 habitants contre 414 la semaine précédente soit une baisse de -30%.

L'Ile-de-France enregistre une baisse de -29% avec une incidence de 366 pour 100.000 habitants contre 516 la semaine précédente, mais encore une fois, ces chiffres sont tronqués avec l'utilisation des tests antigéniques qui ne sont pas traçés.

 

Carte du nombre de dépistages réalisés en une semaine

incidence test reg s45

En métropole, les trois régions qui réalisent le plus grand nombre de dépistages cette semaine en incidence sur la population sont Auvergne-Rhône-Alpes avec 2.953 dépistages pour 100.000 habitants (237.264) contre 3.050 pour 100.000 habitants la semaine précédente, les Hauts-de-France avec 2.693 dépistages pour 100.000 habitants (160.606 dépistages) contre 2.929 dépistages pour 100.000 habitants la semaine précédente, et la Bourgogne-Franche-Comté avec 2.634 pour 100.000 habitants (73.317) contre 2.541 dépistages pour 100.000 habitants la semaine précédente.

Les régions qui réalisent le moins de dépistage sont la Bretagne (1.728 examens pour 100 000 habitants), l'Ile-de-France est maintenant avant-dernière avec une incidence de seulement 1.742 dépistages pour 100.000 habitants en baisse par rapport à la semaine précédente avec une incidence de 2.208 (-21%) et la Normandie (1.902 dépistages pour 100.000 habitants).

 

Voir vidéo à jour sur l'évolution de la situation depuis le déconfinement. 

 

Historique des statistiques

Voir les statistiques de la semaine 44 (26 oct. au 1 nov.)

 

Réalisation. Ces analyses de données et représentations sont réalisées pour le SDB par la société SIL-LAB Experts que vous pouvez contacter ici

709 Dernière modification le vendredi, 13 novembre 2020