Panier Vide

L’Agence du numérique en santé, le ministère, l’Assurance maladie et Sesam-vital viennent de dévoiler le nouveau nom et le nouveau logo de l’INS, anciennement Identifiant national de santé. L’INS est donc dorénavant l’Identité nationale de santé et se pare d’un slogan en écriture inclusive : « Bien identifié.e, bien soigné.e ».

Comment fonctionnent les tests antigéniques ? Dans quels cas peut-on les utiliser ? En quoi sont-ils différents des tests RT-PCR et RT-LAMP ? À qui s’adressent-ils ? Savez-vous qu’ils nécessitent un prélèvement nasopharyngé ? Le troisième épisode de la série « Les Questions d’Emilie » fait le point, de manière claire et pédagogique pour les patients sur les tests antigéniques !

Comme nous vous en informions dans notre newsletter du 26 mars, l’arrêté sur les baisses de nomenclature, initialement prévues en avril 2020 (lire l’article sur sdbio.fr), a été publié au Journal officiel du 1er avril.

Après l’avis de la HAS du 26 mars (voir l’article sur www.sdbio.eu), le décret autorisant de nouveaux professionnels de santé à vacciner a été publié le samedi 27 mars.

Conformément à l’avis de la HAS, les biologistes médicaux, pharmaciens d’origine*, sont désormais autorisés à prescrire et à administrer le vaccin contre la Covid… mais uniquement en centre de vaccination.

Le SDB rappelle que les biologistes médicaux ont la compétence et la capacité d’être un appui bien plus décisif dans la mobilisation pour la vaccination.

La bonne nouvelle, c’est que la Haute autorité de santé (HAS), sollicitée par le Gouvernement, ouvre la porte à la vaccination à de nouveaux professionnels de santé via un avis concernant un projet de décret d'urgence sanitaire « permettant d'autoriser de nouvelles catégories de professionnels de santé à participer à la campagne de vaccination ». Les « pharmaciens exerçant dans un laboratoire d'analyse de biologie médicale » font partie de ceux qui, pour la HAS pourraient à la fois prescrire et administrer… mais uniquement en centre de vaccination !

Détail plus que navrant, ni le ministère, auteur du décret, ni la HAS ne connaissent la profession de biologiste médical en tant que telle, pourtant reconnue depuis l’ordonnance de 2010, et ne savent toujours pas que depuis 10 ans on ne dit plus « laboratoire d'analyse de biologie médicale » mais « laboratoire de biologie médicale ».

Dépistage HPV avec le Pr Charpentier, la vaccination avec le Pr Fischer et l'actu de la bio avec le Dr Blanchecotte : le replay est disponible, regardez-le quand vous le voulez !

Pour information, vous trouverez ci-dessous la fiche de transmission entre les laboratoires, les services de l’Education nationale et les ARS créée dans le cadre de la campagne de dépistage salivaire en milieu scolaire. 

La Haute autorité de santé a publié mardi 16 mars son avis sur l’usage des TROD et autotests.

Au-delà de son avis scientifique dans lequel l’usage de ce type de test est extrêmement conditionné et lié au bon usage, la question est maintenant de savoir ce que va en conclure le gouvernement et l’Assurance maladie dans leur intégration ou non dans les stratégies de dépistage.

Le Journal officiel de ce jeudi 18 mars publie l'arrêté du 8 mars 2021 fixant les examens représentatifs et les compétences associées pour l’accréditation des lignes de portée des examens de biologie médicale.

Comment gagner une bataille en méprisant ses acteurs ?

Le temps de la concertation entre l’Etat et les syndicats a visiblement vécu ses heures de gloire au plus fort de la crise sanitaire, lorsque celui-ci était aux abois pour organiser le dépistage massif de la population dans sa stratégie du "tester-tracer-isoler". Il y a eu un prix d’appel pour le test PCR de référence, l’un des plus faibles d’Europe, que le gouvernement a choisi de rembourser sans reste à charge et dans toutes les indications à tous nos concitoyens. Puis, il y a eu le prix ajusté au délai, une mesure équilibrée et justifiée sur le plan sanitaire, ayant permis de raccourcir significativement le délai de rendu. Et à peine 3 mois plus tard, il y a maintenant le prix cassé, imposé unilatéralement.