Panier Vide

24 11 22

JIB 2022 : Parlons enfin des biologistes médicaux ! Spécial

Évaluer cet article
(0 Votes)

Les journées de l’innovation en biologie se tiennent la semaine prochaine, les 1er et 2 décembre.

Conférences scientifiques de haut niveau, tables rondes sur la profession, exposition de matériel et rencontre avec nos partenaires… venez vivre une parenthèse collective régénératrice dans une période tendue et difficile.

Nous y serons présents (notre stand n°10) et dans les allées du salon. Nous vous y attendons !

Rappel

JIB, Palais des congrès de Paris, Porte Maillot, 
Pour vous inscrire dès maintenant : cliquez ici !

Parlons enfin des biologistes médicaux ! 


Les JIB, c’est aussi le lieu où nous pourrons enfin parler du biologiste médical, comme le souligne le Dr François Blanchecotte dans l’éditorial de la revue Biologie Médicale que nous allons diffuser lors du congrès.

"L’épisode de la Covid-19 aura servi de prétexte à nos édiles : la biologie médicale n’est à traiter que comme une variable d’ajustement financière et non comme une spécialité médicale digne d’intérêt. Nous sommes là dans un dogmatisme et un aveuglement éclatant, au mépris des besoins de santé de la population et des évolutions médicales majeures qui sont devant nous.

Le prétexte du Covid

Cela fait de nombreuses années que nous sentons le souffle de Bercy et de la Cour des comptes sur la nuque de la profession. Avec un objectif : casser les prix. Les bénéfices réalisés lors de la période Covid ont servi de signal pour faire tomber les masques.

Comme nous ne cessons de le répéter ces derniers mois, nous n’avons aucun problème pour discuter de la contribution du secteur au regard de la situation exceptionnelle que nous venons de traverser. Mais, et tout le monde le comprendra, nous refusons des décisions pérennes qui ne visent qu’à casser notre profession, sans aucune vision médicale à moyen et long terme.

Un confusion préjudiciable

Le biais fondamental qui colle à la peau de notre profession est la confusion existante entre le laboratoire de biologie médicale, l’outil et la structure d’exercice, avec le biologiste médical, le professionnel de santé. Malgré la loi de 2013 et la reconnaissance de la profession comme spécialité médicale à part entière, la confusion demeure.

Il est temps d’en sortir sinon, nous courrons à la catastrophe. Il est temps que nous puissions discuter sereinement avec nos tutelles des missions et des apports du biologiste médical au système de santé dans des domaines aussi importants que structurants que sont la prévention, le dépistage, le parcours de soins, la surveillance longitudinale des patients chroniques, la médecine de précision… Le tout sans que l’on nous renvoie à la figure, comme une fin de non-recevoir, les bénéfices des groupes dans lesquels nous exerçons majoritairement.

Intérêt général

Il en va de l’intérêt de tous, à commencer des habitants de notre pays. Notre profession, par son expertise, sa science, sa technologie et ses data pourrait être l’un des leviers de la transformation de notre système de santé vers la prévention, l’efficience et la prise en charge personnalisée. Je n’ose croire que personne, au ministère de la Santé et de la Prévention ou au sein de l’Assurance maladie, ne souhaite entamer des discussions dans l’intérêt général. Le SDBIO, lui, y est prêt."

Informations supplémentaires

  • Accès Restreint: non
Dernière modification le vendredi, 25 novembre 2022