Panier Vide

Le Journal officiel du 13 décembre a publié l'arrêté qui met en application les nouveaux tarifs des tests RT-PCR à compter du 15 décembre. Des tarifs conditionnés au temps de rendu des résultats. 

Si le principe est simple et rapide à comprendre, la mise en œuvre prévue par l'Assurance maladie est malheureusement complexe. Nous vous proposons donc une fiche explicative pour vous aider.

Parmi les mesures prises par le gouvernement pour accompagner la mobilisation des professionnels de santé, et en réponse à la demande de la profession et de l’accord verbale obtenue par le SDB (voir l’info du 6 novembre), le Journal officiel du 9 décembre a publié l’arrêté du 8 décembre qui autorise la poursuite de l’activité des laboratoires qui seraient en défaut d’accréditation. 

Le Ségur de la santé de juin et juillet derniers a essentiellement débouché sur des mesures pour l’hôpital. Mais pas uniquement. Il a également été décidé d’accélérer la bascule numérique de notre système de santé, que ce soit en ville ou à l’hôpital. Et sur le sujet, les biologistes médicaux sont au cœur de l’énorme chantier qui s’annonce pour 2021.

Point sur les enjeux et les prochaines étapes avec le Dr Bruno Gauthier, vice-président du SDB, trésorier de la Sfil (Société française d’informatique de laboratoire) et représentant des biologistes médicaux au sein de la task-force chargée de faire avancer le dossier.

Et n’oubliez pas de remplir le questionnaire pour le SI-DEP en fin de newsletter ! Merci !

Passeport pour les fêtes de fin d’année ou fausse bonne idée ? Le SDB rappelle qu'il n'y pas de solution magique et appelle à la responsabilité de tous.

La profession revient de loin. Il n’était pas vraiment prévu que la Cnam négocie avec les représentants des biologistes médicaux pour revoir le tarif de remboursement du test RT-PCR. Nous avons pourtant réussi à instaurer le dialogue avec le nouveau directeur général de la Cnam, Thomas Fatome, et au final, limiter les baisses qui étaient initialement prévues. Les négociateurs du SDB, mandatés par le bureau national du syndicat, ont défendu jusqu’au bout une position visant à prendre en compte les différents modes d’exercice.

L’ADN du SDB est de toujours chercher à obtenir des avancées par rapport à ce qui était initialement prévu par la Caisse, plutôt que de jouer la rupture. C’est un travail sur le fil qu'ont mené les négociateurs. Certes, moins spectaculaire que de grandes déclarations outragées, mais pragmatique et utile à l’ensemble des biologistes médicaux et leurs laboratoires.

Lors de son allocution du 24 novembre, le Président Emmanuel Macron a réaffirmé l’importance de la phase de dépistage de la Covid-19 dans la stratégie globale de lutte contre la pandémie et de la maîtrise des phases de déconfinement. Le SDB note avec intérêt qu’il a évoqué les tests RT-PCR et les tests antigéniques de manière bien plus en adéquation avec les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) que lors de sa dernière intervention et que les décisions du gouvernement de ces dernières semaines. Il est en cela cohérent avec son appel à agir et décider en s’appuyant sur les données scientifiques et non sur les mouvements d’opinion.

Cela ne vous a pas échappé, le temps est au test antigénique. Si le test RT-PCR restent toutefois la technique référent, le gouvernement veut afficher une mobilisation sur le dépistage avec la mobilisation de nombreux professionnels de santé (Médecin, pharmacien et infirmiers libéraux) avec les tests antigéniques. Pour mémoire, voici les textes parus la semaine dernière sur le sujet et plus largement sur la lutte anti-Covid.

Le SDB milite pour l’interprofessionnalité et la complémentarité entre les professions. S’il revendique pour les biologistes médicaux l’exercice plein et entier de leurs compétences dans leur domaine du diagnostic, il ne cherche pas à déborder sur des terrains qui ne sont pas au cœur de leur métier. Toutefois, la situation sanitaire et les enjeux de santé publique de la campagne de vaccination anti-Covid le conduisent à faire savoir que les biologistes médicaux ne peuvent qu’être à la disposition des pouvoirs publics pour relever ce nouveau défi.

Pour casser les chaînes de transmission du virus, il est nécessaire d’optimiser toutes les phases du dépistage, y compris celle de la remise des résultats.

Pour tous les patients dépistés de la Covid, la case "médecin traitant" doit être renseignée dans le SI-DEP, ce qui est loin d’être toujours facile au quotidien, on le sait tous.