Panier Vide

Une instruction à charge, fabriquée et à contretemps

Paris, le 9 septembre – à quelques semaines de la présentation du PLFSS (Projet de loi de financement de la Sécurité sociale), le SDB multiplie les démarches pour faire valider l'accord pluriannuel de maîtrise des dépenses de biologie médicale. Dans ce contexte, le rapport de la Cour des comptes sur la biologie médicale, remis au Sénat cet été, vient nuire à la recherche d'un accord équilibré avec l'Assurance maladie. Outre sa proposition provocatrice de diminution de la valeur de la lettre-clé B de 0,27 euro à 0,25 euro, ce rapport n'apporte rien de nouveau à l'analyse et se contente de mélanger allégrement des pistes proposées depuis longtemps par le SDB avec de vieilles contrevérités et approximations.
La Cour des comptes s'est livrée à un jeu d'acteur, jouant au Père Fouettard des finances publiques. Son propos n'est visiblement pas de trouver une solution pérenne où santé publique, nécessaire maîtrise des dépenses et consolidation d'une biologie médicale de proximité de qualité seraient au centre des préoccupations.

Paru dans Biologie Médicale n° 100 Juillet-Août 2013



La profession était déjà confrontée à de très nombreux sujets de préoccupation. Le rapport de la Cour des comptes, rendu au Sénat en ce mois de juillet, vient durcir le débat en réactivant la vision purement comptable de la biologie et en émettant des préconisations qui, si elles étaient appliquées, précipiteraient la fin d'un grand nombre de laboratoires.

Paru dans Biologie Médicale n° 100 Juillet-Août 2013


Facturation des actes des laboratoires de seconde intention par ceux de première intention

Par-delà la divergence d'analyse des dispositions applicables, le SDB reste en désaccord avec l'Assurance maladie sur le sujet de la facturation unique des examens transmis. Depuis un an et plus particulièrement depuis le début de l'année, la CNAMTS a tenté, à plusieurs reprises, de contraindre les laboratoires de biologie médicale de ville - les laboratoires de première intention - à facturer, y compris aux patients, tous les actes qu'ils réalisent ainsi que ceux qu'ils confient aux laboratoires de seconde intention dans le cadre d'une transmission d'échantillons.

Une solution irresponsable

Paris, le 18 juillet 2013 – Le SDB s'élève avec force contre la préconisation de baisse de la valeur du B de 2 centimes émise par la Cour des comptes dans le rapport sur la biologie médicale qu'elle a remis aujourd'hui aux sénateurs. Le SDB ne s'interdit aucune action pour lutter contre la mise en application de cette préconisation qui intervient alors que des solutions constructives sont en cours d'élaboration avec l'Assurance maladie autour d'un plan de maîtrise pluriannuel des dépenses de biologie, démontrant la bonne volonté et la responsabilité de chacune des parties.

Jean-Michel Borne, soutenu par le Syndicat des Biologistes (SDB) crée le buzz sur le Tour !

sur la toute du premier tourFace à l'exploit de Jean-Michel Borne qui retrace actuellement le Tour de France tel qu'il existait en 1903, les médias sont au rendez-vous pour relayer les messages. En témoignent 2 reportages diffusés sur France Télévision mettant en avant le défit du cycliste mais également informant sur l'importance du don de moelle osseuse.
à suivre, prochaine étape : Bordeaux / Nantes (425 km) Départ le 13 Juillet à 21 H - Arrivée le 14 Juillet à 16 H

Facturation des actes des laboratoires de seconde intention par ceux de première intention

La position juridique du SDB

La CNAMTS a exposé au SDB et à ses Conseils son interprétation des dispositions en vigueur relative à la facturation, par un laboratoire de biologie médicale de première intention, des actes réalisés par un laboratoire de seconde intention. Le SDB a, par ailleurs, pris connaissance des positions adoptées par les CPAM dans le prolongement de l'interprétation de la CNAMTS. Enfin, le SDB et ses Conseils ont procédé à leur propre analyse de l'ensemble des textes, y compris de nature conventionnelle, opposables à la facturation de tels actes.

Le SDB présent avec les libéraux

Paris, le 27 juin 2013 - La Conférence sociale pour l'emploi, qui réunissait les membres du Gouvernement ainsi que les syndicats de salariés et d'employeurs, s'est déroulée du 20 au 21 juin à Paris, au Palais d'Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Au programme, de nombreux sujets qui concernaient les libéraux, à la fois comme acteurs économiques et comme employeurs. François Blanchecotte était présent au sein de la délégation de l'UNAPL, au titre de Président de sa commission des Affaires européennes, et a participé à la table ronde "Rénover l'Europe sociale".

Veuillez trouver, en document à télécharger, le projet de protocole que propose la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) pour la première réunion du lundi 24 juin à 14h30, et ce pour un plan tri-annuel.

"Préambule

L'acte de biologie médicale est un maillon indispensable dans le diagnostic des pathologies et leur suivi. Son importance va croissant avec le développement de nouvelles techniques de plus en plus performantes (biologie moléculaire, médecine personnalisée, etc.).

sur la toute du premier tourPARIS, le 12 juin 2013. Le SDB soutient l'initiative de Jean-Michel Borne baptisée "Sur la route du premier Tour". Une initiative contre la leucémie qui vise à collecter des dons pour la recherche et à développer le don de moelle osseuse. Une initiative qui, fait exceptionnel, est également le prétexte, pour Jean-Michel Borne, pour rendre hommage aux professionnels de santé qui lui ont "sauvé la vie", en particulier "son" laboratoire de ville qui a diagnostiqué sa leucémie et l'a suivi tout au long de son traitement. Engagement en faveur de la recherche et de la santé publique, implication des LBM de ville… : le SDB estime que tous les ingrédients sont réunis pour que les biologistes se sentent concernés et participent activement à cette opération en mobilisant leurs patients. Vous trouverez ci-dessous les indications vous permettant de le faire. Merci à tous pour votre engagement.

"Le Conseil d'Administration du Centre National des Professions de Santé (CNPS) qui fédère les syndicats de l'ensemble des professions de santé libérales, s'est réuni jeudi 13 juin 2013 et a élu Philippe GAERTNER (FSPF) au poste de Président en remplacement de Michel CHASSANG (CSMF) élu depuis le 8 novembre 2007. Michel CHASSANG, récemment élu Président de l'UNAPL, ne souhaitait pas cumuler ces deux fonctions. Il reste au Bureau du CNPS en tant que Vice-Président." CP du CNPS